Maladie de Lyme

Maladie de lyme et inflammation du système lymphatique

Consultation : Patiente de 59 ans venant pour une cure de revitalisation. Au moment de la consultation elle présente étourdissement, grande fatigue, cognition diminuée.
Analyses médicales effectuées : Formulation sanguine montrant une augmentation constante de globules blancs depuis 4 mois, pour arriver au mois de juin à 10 000/mm3 (valeur maximum de la norme), mais rien de significatif selon son généraliste.

lymeJe reste toujours très prudent en énergétique quand le patient montre un graphique  hautement yang (énergie défensive) et que celui-ci n’est aucunement en rapport avec un état d’esprit, une situation somatique, ou un mode de vie en relation avec ce contexte énergétique  (traduisant souvent une dépense énergétique non récupérée par l’organisme ou beaucoup de colère..), cela peut être aussi l’indication d’un processus infectieux en cours (virus, marqueurs tumoraux, intoxication).

Ici la patiente est calme, affaiblie, un peu égarée même et ne présente pas le profil d’un état yang de ce type.

Dans les mesures d’éléctroacupuncture, il est clairement établi qu’une augmentation de la conductivité tissulaire montre des états où l’immunité est en activité notamment en cas de méridiens Lymphe  Foie et Triple Réchauffeur sont élevés :

 

●    Terrain allergique,
●    Saturation lymphatique,
●    Activité du système immunitaire.
●    Ou agitation psychologique très prononcée.

 

Graphique EAV/MORA

lyme

Ici, nous pouvons noter un état inflammatoire hors norme. Le système défensif de l’oragnisme est à son maximum. Nous retrouvons ce genre de graphique EAV dans des états de chocs toxiques, ou parfois des expositions aux produits chimiques répétés. Graphique EAV assez rare.

Un peu perplexe, je ne comprends pas ce bilan.  Je poursuis mes recherches et mon questionnement…  La patiente finit par se rappeler de sa piqûre « en pièce de monnaie, typique du tique » au mois de mars.
Test nettement positif à la sérologie de lyme début avril. Cure antibiotique spécifique sur 2 mois, impérative pour éliminer la bactérie véhiculée par le tique.
Ayant enfin l’explication de ses mesures. Aucune proposition de rééquilibrage ne sera effectuée pendant la séance afin de ne pas diminuer ou masquer l’activité défensive de l’organisme en cours.
Fin juillet, les analyses sanguines reviennent à la norme. Il aura fallu 3 mois pour éliminer de l’organisme toxines et bactéries véhiculées par la piqûre.
J’ai donc proposé une régulation de fond avec des nosodes en relation avec la Borrelia Burgdorferi* (selon les protocoles allemands) afin d’éviter les terrains neurologiques dégénératifs souvent présents sur plusieurs années dans ce genre de contexte de piqûre.

Après 4 mois de régulation :

MORA2

L’organisme est en cours de régulation, mais l’inertie lymphatique est très longue à se remettre en place. Il faudra attendre encore au moins 3 mois de régulation pour obtenir un graphique à la norme.


Les normes

Les normes